La méditation et le jazz 12 : compte-rendu d’une rencontre entre méditation et jazz en public, le samedi 10 mars 2018

En compagnie d’Étienne Cauchemez et de Louis Cavé, nous avons réalisé notre première expérience autour du jazz et de la méditation le samedi 10 mars 2018 :

Le trio +&?!/\!?&+ présente une étape de travail :
« À la recherche du jazz intérieur, ou : Le jazz est-il soluble dans la méditation ? »
Un voyage musical à la frontière du jazz et du slam préparé par une méditation collective.
Une mise en son par :
Jean Thomas : guitare, voix
Louis Cavé : batterie, voix
Étienne Cauchemez : contrebasse, voix

Seize personnes étaient présentes lors de cette séance qui a durée une heure. Elle était suivie d’un moment convivial au cours duquel nous avons échangé sur les ressentis de chacun, afin d’optimiser notre proposition.

Plusieurs questions se posaient à nous :
• Le public est-il réceptif à la proposition ? Son expérience en tant que spectateur est-elle modifiée par à la méditation ?
• La proposition ainsi créée s’apparente-t-elle à un concert ? À autre chose ? Quelles sont les formes que l’on pourrait envisager ?
• La musique est-elle un vecteur d’induction méditative ? La renforce-t-elle ? Quelles types d’ambiances musicales seraient les plus propices à la situation ?

Beaucoup de ces questions restent ouvertes, et souvent, les réponses sont multiples. Nous avons pu recueillir quelques témoignages qui permettent d’orienter nos réflexions à venir :

« La sensation que je retire de ce concert, c’est celle d’une plongée collective (musiciens et auditoire) dans la musique et d’un vrai moment d’authenticité.
Les inductions de Jean interpellaient chacun d’entre nous personnellement ; Elles semblaient s’adresser au public comme aux musiciens ; Le public a pris la parole pour exprimer les mots qui lui venaient ; Les musiciens ont pris leurs instruments pour exprimer les sons qui leur venaient ; Tout cela m’a donné la sensation que, guidés par Jean, on cheminait tous ensemble et que cette balade nous faisait plonger petit à petit et collectivement dans la musique. J’ai ressenti que tout était juste, bien placé : paroles, timbre de voix, musique. »
« Je n’aime pas le jazz d’habitude, mais là, j’ai aimé ! »
« D’habitude, je danse dès que la musique commence, mais là, j’ai dansé intérieurement. C’était nouveau pour moi, et très agréable aussi ! »
« Après l’induction, la musique m’a submergée et elle m’a maintenue dans un état de transe jusqu’à la fin. »

Laisser un commentaire